Imprimer

Séjour « Seniors en vacances » dans le Cantal
Du 14 au 21 septembre 2019, 36 adhérents de l’ANR 44 sont allés en séjour dans l’Hôtel Résidence Les Bains à Vic sur Cère. Reportage.

ancv cantalAprès un voyage en car sans encombres, nous sommes bien accueillis au village. Nous étions là pour découvrir le programme concocté par Maryvonne Jégou avec la complicité des responsables du village vacances.
Durant le séjour des visites insolites ont eu lieu comme l’église de Dienne avec sur la charpente, 428 panneaux peints de scènes liturgiques et païennes. La cathédrale St Pierre à St-Flour : un christ noir avec les jambes droites fixées à la croix par deux clous et qui domine la nef surprend le visiteur (Jésus était-il noir ?).
La fontaine des Pierres Perdues près de notre hôtel aurait reçu la visite d’Anne d’Autriche qui, en 20 ans, n’avait pas pu donner un descendant à Louis XIII. Elle but un verre et 9 mois plus tard naquit Louis XIV. (En mai prochain combien de rois parmi les participantes ?)
D’autres visites du programme ont été remarquables comme le Puy Mary : déjeuner à 1500 mètres d’altitude sur les lieux d’une arrivée du Tour de France 2020. Parmi nous des courageux sont montés à 1787 mètres, le sommet du Puy. Il faut citer aussi Aurillac : la préfecture avec son bâtiment classé, la Halle au fro-mage, une église avec un concert d’orgues. Les vieilles rues et ruelles où sont regroupés les commerces firent le bonheur des chineuses et de leurs compagnons.
groupe cantalOn ne pouvait pas oublier Garabit : le viaduc, construit par Léon Boyer sur le modèle du Pont Eiffel de Porto, permet le passage de la ligne SNCF Lyon/Bordeaux sur le rivière La Truyère (ce cours d’eau comprend 11 barrages hydro-électriques). Réalisée en fer cette construction reste avec le temps un bel exemple des constructions métalliques. La retenue du barrage a d’ailleurs donné naissance à un lac avec des activités nautiques. Figeac (ville de Champollion) est considéré comme une des villes les plus florissantes du midi. Rocamadour: son château, la descente par le chemin de croix, la basilique et sa vierge noire. Ce fut un haut lieu de pèlerinage au Moyen-Age. Les visites manquées : Au programme le Château d’Anjony n’a pas été visité, nous l’avons vu du car à 300 mètres. Une autre désillusion : « Super Lioran » était en sommeil avant l’ouverture des sports d’hiver. Pas de commerces ouverts, ni âme qui vive, même les toilettes publiques étaient fermées !
Petit bémol : Nous étions hébergés en deux lieux distants de 300 mètres. Le plus grand nombre de participants étaient éloi-gnés du restaurant. Le personnel de service à table était ser-viable et très aimable. Dommage que le panier repas du retour n’était pas de grande qualité et ce fut un repas fruste, vraiment différent du panier de la sortie à Rocamadour. Ce fut néanmoins un agréable séjour avec une guide érudite sur sa région d’adoption mariant l’histoire, la géologie et l’économie avec facilité.
Jean Rialland

Accompagnant : La plus grande désillusion du séjour, ce fut évidemment l’absence de l’animatrice Maryvonne Jégou. C’était une première pour l’ANR qui réalise de nombreux voyages de-puis des années : pas d’accompagnant.
Constat : la veille de partir en séjour, Maryvonne a fait une chute malencontreuse dans un escalier en béton ! Trois frac-tures… Mais elle a eu le temps de passer les consignes à Nicole Boulay et Marie-Paule Le Brun qui ont eu la gentillesse d'accep-ter la charge d’accompagnement. « A ce qu'il paraît, elles ont assuré. Un grand merci à elles. Merci aussi à tous les participants pour l'intérêt et les témoignages de gentillesse qu'ils ont eus à mon égard » souligne Maryvonne.
Amis voyageurs de l’ANR, elle sera sur pied pour 2020 !
La rédaction