La balade (avec 18 personnes) sur les traces de l’urbanisme du 19ème siècle nous conduisit le 28 juin de Saint Nicolas à la place de la Bourse en passant par la place Royale, la rue Scribe, la rue Contrescarpe, la place Graslin, le cours Cambronne, le passage Pommeraye et la place de la Bourse où s’acheva notre périple.


pat graslinLa Basilique St Nicolas avec sa flèche de 85 mètres fut achevée en 1869 par l’architecte Lassus. Cette église remplaçait un édifice du 15ème siècle. Nous la devons à Monseigneur Fournier, premier curé de St Nicolas et grand bâtisseur, puisqu’on lui doit la construction de St Donatien et la finition de la Cathédrale.
La Place Royale est l’œuvre d’un promoteur : M. Graslin sur les plans de l’architecte Crucy. Au centre un bassin de statues allégoriques représente la Loire et ses affluents. Celle qui tient le trident symbolise la Ville de Nantes. A l’angle de la rue Contrescarpe et de la rue du Chapeau Rouge se trouve une cour intérieure typique du 19ème avec ses coursives et des latrines rares à l’époque à chaque étage.
La Place Graslin, d’abord appelée Place de La Comédie, est d’un équilibre parfait. Elle dessine à partir du théâtre qui en est le principal ornement, un hémicycle régulier. Les immeubles ont été conçus suivant un pari architectural identique : refend autour des arcades du rez-de-chaussée.
Le théâtre Graslin est un parallélépipède rectangle que précède un péristyle à colonnes corinthiennes (huit en façade, quatre en retrait), et supporte une architrave, corniche surmontée de huit statues de femmes.
Le cours Cambronne fut loti entre 24 acquéreurs en 1791 et achevé vers 1990. Il présente une suite de maisons d’une ordonnance un peu sévère. A noter des maisons réunies en hôtel, rue de l’Héronnière, dotées du premier as-censeur installé en France.

 

Le Passage Pommeraye a été construit entre 1840 et 1843 par Buron et Durand-Gosselin et dont Louis Pommeraye avait été le premier promoteur. La dénivella-tion existante entre les rues qu’il relie a permis une combinaison ingénieuse de volées d’escaliers et de galeries où l’architecture du passé se trouve curieusement mêlée à des matériaux de l’époque où débuta la grande révolution industrielle. En bas, prédomine le style du 18ème siècle, mais l’escalier central à 3 paliers est orné de médaillons dus aux sculpteurs Delay et Grootaërs et sa couverture métallique fut créée par le fon-deur Voruz.

La Place de La Bourse : le palais de la Bourse construit par Crucy et dont la façade principale se trouve côté Bourse est surmonté de 10 statues. La place où se réunissaient les négociants est au-jourd’hui une succession d’hôtels particuliers des riches armateurs de l’époque.
Après une visite de 2 heures 30 les remerciements vont à M. Leray, Président de Nantes Renaissance qui nous accompagna avec un talent certain de conteur et avec moultes anecdotes.
Jean Rialland